Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 07:37

Il est revenu !

      Non pas un fils prodigue, mais... la chrysalide qui se mue en papillon.

mue-papillon.jpg

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son sourire de laie s'était éteint depuis longtemps, son doux regard s'était durci, adolescent blessé par sa vie...L-adolescent-blesse-s-enferme-dans-un-murisme--jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa confiance et sa douceur d'enfant chéri, transformées en colère d'impuissance et en mutismes, reviennent, accompagnés d'un éclat rieur et et d'un sourire tout neuf qui m'éclaboussent de lumière.Sourire-lumiere-copie-1.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a navigué quelques années entre l'air et l'eau de sa mère, et la terre et le feu de son père, s'accrochant à son radeau où il lui fallait parfois s'isoler.radeau.jpg "Quand t'es seul, vraiment seul, tu réfléchis" dit-il.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il se taisait, en équilibre au bord du vide, il parle maintenant, de goûts, d'idées, de vie, d'espoir.

 

 

 

Avec lui parfois, la vie de tous les jours s'accélère brusquement : A tout moment, un coup de fil d'un de ses nompreux potes, annonciateur de son départ imminent peut survenir. Je me mets à marcher vite à ses côtés, à parler vite, à "cuisiner" vite, faisant la course avec le vibreur de son téléphone, essayant de pouvoir finir ma phrase, espérant pouvoir déjeuner ou dîner en sa compagnie, avant... avant le vibreur du téléphone !

Pourquoi je ne m'insurge pas (ou rarement) ? : rien ne m'oblige à m'accomoder de cela, et parfois j'ai envie d'essayer. Je peux aussi décider de ne pas parler, ni sortir avec lui ou qu'il se nourrisse seul...

Pourquoi tenterais-je de le changer ? Pourquoi lui imposer mon rythme ? J'ai tout loisir de me complaire à mon rythme, lors de ses longues absences, ou lors de ses langueurs solitaires, ou même quand parfois, c'est lui-même qui tente de s'y fondre. Comme je fais des pas vers lui, il fait des pas vers moi.

Il est devenu si grand et si fort, et c'est dans ses bras de presqu'homme, que je trouve de temps en temps, pendant quelques secondes, la chaleur et la douceur d'un être qui aime.Va--vis-et-deviens.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article

commentaires

Corine Caporlan 08/08/2011 00:27


Merci, Natalis.
Toi aussi, bonne nuit.


Corine Caporlan 07/08/2011 21:59


Chère Natalis,
Encore un beau texte qui montre un être si jeune qui a digéré sûrement certaines peurs et souffrances puis les a transformées.


Ensuite, les questions de l'accomodation du quotidien, de l'impatience, ça c'est normal. Ca c'est le quotidien !
Mais en profondeur, tu es heureuse. On épargnera le veau gras hein ? (j'aime les animaux !)
Un changement capital.
Très belle soirée à toi.
Bien sincèrement


natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE 07/08/2011 23:52



Ca me fait plaisir que ça se sente que je suis heureuse...


Arrive l'heure de te souhaiter une belle nuit et de doux rêves.


Natalis



Présentation

  • : Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • : Cauchemars, rêve, hallucinations, réalité, son addiction, vivre, revivre, patience et longueur de temps, malade?
  • Contact

Profil

  • natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE
  • Chaque jour, être présente
  • Chaque jour, être présente