Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 07:22

face à face 2

…. C’est sur ce scénario qui se reproduit depuis quelques années déjà.

Au bout d’un certain nombre de tes « départs en vrille » où tu passes plusieurs nuits et jours à boire avec les copains puis à cuver dans un état de faiblesse de ne pas avoir assez mangé ni dormi et d’avoir trop bu, je te fais savoir que je suis déçue et  à bout de patience.

Tu prends alors la décision d’arrêter de boire, au moment où je suis la moins dispose possible pour te soutenir, puisque justement  je suis déçue et à bout de patience. Alors tu me reproches de ne pas être présente dans ce moment difficile pour toi, et tentes de me culpabiliser.  Je prends de la distance, mais ne t’abandonne pas en t’envoyant quand même des textos et des mails, à défaut de te voir dans cet état où se mêlent un vrai espoir, entaché de nervosité, colères, et autres manifestations dues au manque je suppose, et à cet effort de volonté face auquel tu t’obstines à ne pas te faire aider par des professionnels.

Au bout d’un certain temps, tu craques, tu rebois un peu, puis beaucoup, + les autres substances, on ne se voit ni ne se parle plus pendant un moment, et puis l’un ou l’autre reprend contact, et le processus recommence.

Depuis des années maintenant que nous jouons ce petit jeu pas très drôle, je suis au bout du bout de ma patience.

Et pourtant, je t’écris quand même encore des textos et des mails, bien que tu n’aies tiré aucune leçon des fois précédentes, bien que tu me tiennes toujours les mêmes discours, au mot près.

Et tu n’es pas content.images (50)

Tu as parfois exprimé ton doute que j’agisse envers toi, + par simple conscience, gentillesse ou devoir que je m’impose. Si tu t’es posé cette question et m’as exprimé cette crainte plus d’une fois, c’est que tu dois te rendre compte qu’à force, ton attitude ne m’incite pas à agir dans la confiance qu’un jour, comme tu l’as dit la dernière fois qu’on s’est vu, tu t’occuperas de moi.

Face au murEn effet cela fait longtemps que je ne vis plus dans l’attente ou l’espoir que quelqu’un s’occupera de moi. Ainsi, je m’aperçois qu’on peut assez bien s’occuper de soi tout seul, et je pense que tu en es aussi capable. Mais ceci est à la condition qu’on n’attende ni tout d’un seul autre être, ni tout du couple, ni tout que de soi seul, c’est-à-dire de reconnaître qui et quoi nous convient ou non dans son entourage actuel, d’apprendre à renoncer à un certain entourage, à se créer l’entourage qui nous soit bienveillant. On a souvent parlé ensemble de l’importance de notre environnement. Dans l’environnement, il y a des lieux, des ambiances, des idées, des personnes. En fonction de qui on est ou veut devenir, on est amené à faire des choix et des renoncements.

Tu peux me taxer d’intellectuelle, j’assume, surtout que tout ce que je t’écris, on en a déjà parlé ensemble « l’année dernière », alors : intellectuel toi-même !

Et je n’ai surtout pas honte d’aimer lire ou regarder des films, et d’essayer d’apprendre des trucs grâce à ces activité somme toute bien ludiques.

Et je ne démords pas de te souhaiter bon courage.

Vers-le-beau-temps.jpg 

Repost 0
Published by natalis00, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE - dans L'alcool d'un proche - osons en parler
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 08:26

Pendant un mois, nous ne nous sommes pas vus du tout. Lors de notre dernière conversation téléphonique, ma colère montait en entendant ta voix et tes propos alcoolisés, je crois que j'ai dû te raccrocher au nez, et quelques jours plus tard je t'envoyais un mot laconique sur ta messagerie, le N° de S.O.S alcoolisme. Ta réponse alambiquée ("je vais tenter d'entendre ce que tu me suggères") m'a encore encolérée, car ce style là chez toi, je le connais, je SAIS que tu viens de passer ces derniers jours à boire, cuver et boire...

Donc pas de réponse de ma part, rien de nouveau à te dire, et pas de nouvelles de toi non plus pendant un mois.Dos tourné

 

 

 

 

Depuis le temps que j'étais là, à écouter tes idées, tes démarches toujours avortées, à parler avec toi, à te "suggérer" ceci ou cela, pour que finalement régulièrement tu y retournes, zappant nos rendez-vous, nos discussions pour succomber à tes tentations, j'étais plus que lasse, déçue, dégoutée.

 

 

 

 

 

Un jour, nous nous sommes rencontrés par hasard, pas loin de chez moi, j'étais avec un copain à qui j'étais en train de dire au revoir, tu étais avec un copain avec qui tu te préparais à trainer. J'étais de très bonne humeur, et de but en blanc, je vous propose à ton pote et toi de venir boire un verre à la maison. Devant lui,  que je ne connaissais pas, qui avait l'air calme et pas le genre à se poser en jugeur, j'ai trouvé l'opportunité de te balancer avec humour si possible, mais pas mal d'ironie et de caustisme, une somme de choses que j'avais sur le cœur.

Fuck Cupidon

Tu as réussi quand-même à placer quelques mots, et non des moindres dans leur contenu : Tu avais appelé S.O.S alcoolisme, et aussi eu une longue discussion avec un accolyte de bar, qui ne boit plus depuis 6 mois suite à une cure..... Ces 2 infos plutôt positives, ne m'ont pourtant pas enlevé mon scepticisme quant à ce que tu en feras pour toi-même, même et surtout quand tu m'affirmes : "Tu verras, un jour, je ne boirai même plus une seule bière..."

Depuis on se téléphone un peu, on se voit un peu, on s'envoie quelques mails, mais tu passes toujours pas mal de temps dans les bars, pour les potes, je comprends, mais bien sûr, dans ce cadre idéal pour succomber aux tentations....TENTATION

 

Et puis j'ai toujours cette désagréable sensation que tu me sollicites quand y a personne d'autre sur le moment, parce-que t'es seul, tu t'ennuies, t'as mal, et que dans ces cas là, il n'y a plus que moi...

Repost 0
Published by natalis00, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE - dans L'alcool d'un proche - osons en parler
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • : Cauchemars, rêve, hallucinations, réalité, son addiction, vivre, revivre, patience et longueur de temps, malade?
  • Contact

Profil

  • natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE
  • Chaque jour, être présente
  • Chaque jour, être présente