Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 00:08

Pour plus de renseignements, notammment, en ce qui concerne les bébés, le lien est : www.pharmaciedelepoulle.com

Ce guide est précieux, à condition de le lire attentivement et n'appliquer ses enseignements qu'à bon escient.

Bons soins, tout en douceur...femme-au-lit

En sommeils réparateurs, en horizons enchanteurs....

Repost 0
Published by natalis00,DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans soins - médecines alternatives
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 00:04

Terrain homéopathique chez l'enfant 

Terrain homéopathique de votre enfant

Enfants hyperactifs
  • Argentum nitricum: passe de façon brouillonne d'une chose à une autre, impatient, ne finit rien, tout en s'inquiétant de l'heure; n'aime pas être enfermé
  • Mercurius solubilis: agité avec difficultés scolaires fréquentes, violence verbale et gestuelle
  • Agaricus: tics accentués par la fatigue
  • Tuberculinum: excité, bavard, d'humeur variable, il ne connait pas la demi-mesure et passe facilement de l'échec à la réussite.
Enfants coléreux
  • Nux vomica: Actif, leader mais hyper réactif et contradicteur-né qui ne tolère que lui-même. A besoin d'activités physiques
  • Lycopodium: souvent premier de sa classe, il peut se montrer tyrannique et a besoin qu'on lui mette des limites. A du mal à s'intégrer dans un groupe et peut paraître timide d'autant plus qu'il doute de ses compétences.
  • Aurum: peu sociable, tourmenté, mécontent de lui-même et des autres. C'est le sujet le plus coléreux qui soit.
  • Hepar sulfur: coléreux destructeur, attiré par le feu
Enfants agressifs
  • Lachesis: très bavard, exclusif, agressif parce que jaloux, a du mal à s'endormir ou à se réveiller.
  • Hyosciamus: un "super-lachesis" encore plus violent et souvent exhibitionniste.
Enfants timides
  • Pulsatilla: très timide face aux étrangers, vit avec angoisse toute séparation maternelle. Pleure souvent mais sourit dès qu'on le console.
  • Silicea: frileux, pâle, maigrichon, cherche la chaleur et tranquillité; est capable d'un mutisme obstiné.
  • Natrum muriaticum: solitaire, autonome, susceptible, boudeur, se confie rarement. Ne supporte pas qu'on le console quand il pleure. Adore le sel et boit énormément.
  • Staphysagria: écorché vif, vit tout comme une injustice, rumine un colère impuissante ou somatise.

Consulter un médecin :

Dans les pathologies aiguës, l'homéopathie doit soulager rapidement. S'il n'y a pas d'amélioration au bout de 24 heures, cela signifie que le ou les remèdes étaient mal sélectionnés, ou que le malade a besoin d'une autre forme de thérapeutique.
  • En l'absence d'amélioration dans les 24 heures

  • Certaines pathologies ne peuvent pas être traitées en homéopathie par simple automédication. Leur gravité requiert un conseil médical pouvant être délivré par un médecin homéopathe. Ce médecin jugera si votre état peut être soigné par homéopathie seule ou si votre traitement doit être supplémenté par de l'allopathie (états dépressifsinsomnies chroniques....)

Repost 0
Published by natalis00,DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans soins - médecines alternatives
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 00:02

Les modalités et signes homéopathiques

Un médecin homéopathe va attacher de l'importance à des petits signes qui sont évocateurs en homéopathie. Ces signes donnent une indication d'un médicament. La matière médicale (dictionnaire homéopathique décrivant souche homéopathique par souche), permet de déterminer si le patient présente tout le tableau caractéristique ou une partie seulement et va l'orienter dans sa prescription.
Alimentation

mangerpizza.gif

 

  • Aggravé en attendant l'heure du repas: Lycopodium clavatum
  • Aggravé en mangeant: Kalium carbonicum
  • Aggravé 15mn après le repas: Nux vomica
  • Aggravé par la charcuterie: Antimonium crudum
  • Aggravé par les œufs: Calcarea carbonica ostrearum
  • Aggravé par les aliments glacés et surgelés: Arsenicum album
  • Aggravé par les huitres: Lycopodium clavatum
  • Amélioré en mangeant: Anacardium orientale
  • Mange peu et boit beaucoup: Sulfur
  • Mange et boit beaucoup, abuse des mets salés, mange le sel à la cuiller: Natrum muriaticum, au contraire trouve tout trop salé: Graphites
  • papy.gifPersonne âgée, mangeant beaucoup, se levant par nuit pour manger et n'assimile plus:Psorinum
  • Problème avec le lait (aversion ou désir, mauvaise tolérance): Sépia officinalis, Calcarea carbonica ostrearum (nourrisson)
  • Mange beaucoup de pain: Mercurius solubilis, Ferrum metallicum, refuse le pain: China rubra et Natrum muriaticum
  • Attiré par le sucré : Argentum nitricum, Sulfur, Lycopodium clavatum, femme friande de pâtisseries: Pulsatilla, aversion pour le sucré: Sulfur, Graphites, Arsenicum album
  • Aime manger gras: Nitricum acidum, Nux vomica, Sulfur, dégout pour les matières grasses: Pulsatilla et China rubra
  • Mange de la viande exclusivement: Bryonia alba
Comportement
  • Précipitation maladroite: Argentum nitricum
  • Débit de paroles intarissable et souvent malveillant: Lachesis mutus
  • Mutisme: Natrum muriaticum, Ignatia amara, Opium
  • Provocation sexuelle: Platina
  • Négligence vestimentaire, originalité douteuse, hygiène corporelle approximative: Sulfur
  • Compte rendu méticuleux, écriture micrographique: Arsenicum album
  • Lenteur, faiblesse de la mémoire, désorientation spatiale: Baryta carbonica
  • Ton passionné: Phosphorus
  • Timidité: Pulsatilla
  • Cherche à dominer la relation par sa compétence et son aisance: Lycopodium clavatum
  • L'aisance excessive: Nux vomica
Contact
  • Aggravé par le toucher léger, l'effleurement: China rubra
  • Amélioré par les caresses: Phosphorus
  • Soulagé par la pression forte, la compression: Bryonia alba
Elimination
  • Aggravé par les règles en proportion de leur abondance: Actaea racemosa
  • Aggravé par toute déperdition de liquide organique (sang, sueurdiarrhéevomissements, etc...):China rubra
  • Aggravé par la transpiration quand elle est nocturne et visqueuse: Mercurius solubilis
Emotions
  • Aggravé par les chagrins, les soucis: Ignatia
  • Aggravé par une déception sentimentale: Natrum muriaticum
  • Aggravé par la peur, l'appréhension: Gelsemium sempervirens et Opium
  • Aggravé par une grande joie: Coffea cruda
  • Amélioré par la consolation: Pulsatilla
  • Amélioré par la solitude: Sepia officinalis
  • Amélioré par une compagnie très sélective: Lycopodium clavatum
Fatigue
  • Epuisé en montant les pentes, les escaliers: Kalium carbonicum
  • Epuisé après les pertes de liquides organiques: sang, transpirationdiarrhée, etc...: China rubra
  • Epuisé par à-coups alternés rapidement avec une véritable exaltation : Phosphorus
  • Infatigable: Iodum
  • Epuisé vers 17 heures ou 18 heures: Lycopodium clavatum
  • Fatigués au réveil et hyperactifs dans la soirée: Nux vomica et Lachésis
  • Ne sait ni se lever, ni se coucher: Pulsatilla
  • Epuisé à 11 heures en ayant faim: Sulfur
  • Epuisé à rester coucher: Silicea
  • Epuisement cérébral: Phosphoricum acidum et Anacardium orientale
Horaires

heure.gif

voir aussi :Périodicité

  • Aggravé à 1 heure: Arsenicum album
  • Aggravé à 2 heures: Kalium carbonicum
  • Aggravé à 3 heures: Natrum muriaticum, thuya occidentalis
  • Aggravé à 5 heures: Sulfur, Nux vomica
  • Aggravé à 7 heures: Nux vomica, Lachesis mutus
  • Aggravé à 8 heures: Pulsatilla
  • Aggravé à 10 heures: Natrum muriaticum
  • Aggravé à 11 heures: Sulfur, Ignatia amara, gelsemium sempervirens
  • Aggravé à 14 heures: Nux vomica
  • Aggravé de 17 heures jusqu'au soir: Lycopodium clavatum
  • Aggravé au crépuscule: Phosphorus, Causticum, Lachesis mut
  • Aggravé toute la journée: Natrum sulfuricum, Medorrhinum
  • Aggravé toute la nuit: Mercurius solubilis, Aurum metallicum, Argentum nitricum, Luesinum
Latéralité
  • Latéralité droite : troubles démarrant toujours à droite et évoluant vers la gauche:lycopodium clavatum
  • Latéralité gauche: troubles démarrant toujours à gauche et évoluant vers la droite: Lachesis mutus
  • Affection de l'ovaire droit: Bryonia alba ou Apis mellifica; affection de l'ovaire gauche:thuya occidentalis, Lachesis mutus
  • Pathologies du poumon gauche: Phosphorus, du poumon droit: Kalium carbonicum et Arsenicum album
  • Varices unilatérales droites: Lycopodium clavatum, celles de la jambe gauche: Carduus marianus
  • Manifestations unilatérales: Pulsatilla
  • Lac caninum alterne d'un côté à l'autre parfois de façon abrupte, dans le cas de migrainenotamment
  • Evolution du centre vers la périphérie : Sulfur
  • Douleurs migrantes ou erratiques: Sulfur, Kalium bichromatum, Lachésis mutus, Pulsatilla, Phytolacca decandra, Tuberculinum
Météo

soleil.gif

  • Aggravé par la chaleur: Sulfur, Lachesis mutus (aggravé par le confinement)
  • Aggravé par l'exposition au soleil et par la chaleur radiante: Glonoïnum et natrum muriaticum
  • Aggravé par le froid: Aconitum napellus en aigu et Silicea en chronique
  • Aggravé par les courants d'air, frileux: Kalium carbonicum, hépar sulfuris calareum, Nux vomica
  • Aggravé par le confinement: frileux mais fait ouvrir les fenêtres de sa chambre en se couvrant beaucoup : Arsenicum album
  • Aggravé par les atmosphères humides: Natrum sulfuricum, Dulcamara, Rhus toxicodendron
  • Amélioré par les atmosphères humides: Causticum
Mouvement
  • Aggravé par le premier mouvement, le dérouillage matinal : Rhus toxicodendron
  • Aggravé par les mouvements ascendants: Kalium carbonicum
  • Aggravé par les mouvements descendants: Borax
  • Amélioré par des mouvements violents: Sépia officinalis
Périodicité
  • Troubles apparaissant tous les jours à la même heure: Cedron, Aranea diadema, Kalium bichromatum
  • Selon une courbe accompagnant le soleil: Silicea, Spigelia anthelmia
  • Selon une périodicité régulière: Arsenicum album
  • Avec une périodicité irrégulière: Sulfur
  • Un jour sur deux: Arsenicum album
  • Toutes les fins de semaine: Sulfur
  • Tous les 15jours: Lachesis mutus, Pulsatilla, China rubra, Arsenicum album
  • Tous les 21jours: Lycopodium clavatum
  • Tous les mois: Lachésis mutus, Nux vomica, Sepia officinalis
  • A de longs intervalles, d'un an à plusieurs années: Psorinum
Poids

surpoids.jpg

  • Amaigrissement malgré un gros appétit: Natrum muriaticum
  • Amaigrissement en mangeant trop: Iodum
  • Amaigrissement rapide lors de chaque épisode critique: Arsenicum album et Phosphorus
  • Tendance au surpoidsCalcarea carbonica ostrearum, Graphites, Baryta carbonica, Antimonium crudum, Sulfur, Conium maculatum, Pulsatilla
Position
  • Sulfur et Sepia officinalis sont aggravés debout
  • L'enfant Médorrhinum dort couché sur le ventre
  • Pulsatilla dort avec les bras sous ou au dessus de la tête
Saisons et climats

mer.jpg

  • Malade chaque hiver, souffre d'allergie saisonnière au printemps: Psorinum
  • Pulsatilla et Lachesis mutus sont respectivement les médicament de la puberté et de laménopause, du printemps et de l'automne féminin, sont tous deux aggravés, l'un au printemps, l'autre à l'automne
  • Aggravé en été: Natrum carbonicum et Gelsemium sempervirens
  • Aggravé par le climat marin: Natrum muriaticum et Natrum sulfuricum
  • Aggravé au retour d'un séjour au bord de mer : Apis mellifica
  • Amélioré par la mer ou le bord de mer: Bromum (dyspnée laryngée ou asthme)
  • Amélioré par la montagne: Natrum muriaticum
  • Aggravé par la pleine lune: Calcarea carbonica ostrearum,; Amélioré par la nouvelle lune:Silicea
Sommeil

 

  • Affirme ne pas dormir du tout: Aurum metallicum, Luesinum
  • Insomnie par afflux incontournable des pensées: Coffea cruda
  • Réveillé toutes les nuits vers 1h du matin: Arsenicum album
  • Réveillé toute les nuits vers 2h du matin: Kalium carbonicum
  • A du mal à s'endormir et se réveille tard. Dort les bras sous ou au dessus de la tête: Pulsatilla
  • Aggravé par le réveil: Lachésis mutus
  • Voudrait rester couché toute la journée: Silicea
  • Dort mal et sur le ventre: Médorrhinum
  • Somnolent en permanence: Gelsemium sempervirens, Nux moschata, Opium

mouton019[1].gif

Soif

boisson098.gif

  • Soif de grandes quantités à des intervalles espacés: Bryonia alba
  • Soif de petites quantités, fréquemment: Arsenicum album
  • Absence de soif, même en cas de fièvrePulsatilla, Apis mellifica et Gelsemium sempervirens
  • Aggravé en buvant froid: Arsenicum album
  • Aime boire froid: Pulsatilla, Sulfur et phosphorus
  • Amélioré par une gorgée d'eau froide: Cuprum metallicum
Activité sexuelle

preservatif.gif

Aggravé par les relations sexuelles: Kalium carbonicum, Kalium phosphoricum, Phorsphoricum acidum
Repost 0
Published by natalis00,DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans soins - médecines alternatives
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 23:59

Les trois grands types de constitution homéopathique

Le médecin homéopathe à l'aide de l'interrogatoire détermine la constitution du patient
Type carbonique Trapu, solide, à l'ossature épaisse et aux articulations plutôt raides. La personne carbonique est calme, agréable et se soucie peu de sa santé. Pourtant ses points faibles se situent au niveau des articulations et de l'appareil digestif. le carbonique sera plus volontiers psorique ou sycotique

Type phosphorique Mince, élancé, d'apparence fragile, le patient phosphorique est souvent nerveux, hypersensible, fatigable. Ses points faibles concernent surtout lesystème cardiovasculaire et le système nerveux

le phosphorique est  plutôt tuberculinique voire psorique à la deuxième moitié de sa vie.

Type fluorique Ses doigts sont longs et souvent sonimplantation dentaire bousculée. Personne intuitive, parfois instable

Le fluorique correspond à la diathèse luétique.

La diathèse homéopathique

La diathèse homéopathique correspond à une surcharge métabolique ou toxinique. 
On distingue:
- pour la surcharge métaboliquela sycose et la psore
- pour la surcharge toxiniquele tuberculinisme et la luèse.

Historiquement, les diathèses étaient reliées à une étiologie infectieuse: la psore à la gale, la sycose au gonocoque, le lutéisme à la syphilis et le tuberculinisme à la tuberculose.
 

Le sycotique La sycose est marquée par des éliminations tout au moins au début ; écoulement urétral, catarrhe nasal,sueurs profuses, d'odeur fade, surtout au niveau des parties génitales.
Puis les éliminations ralentissent. Les émonctoires deviennent déficients et la prise de poids apparaît sans changement d'alimentation. Ce sont les trop gros "injustifiés" qui prennent du poids sans changer leur régime alimentaire.

Dans l'anamnèse, le praticien constate que la prise de certains médicaments, de contraceptifs orauxles vaccinations ont aggravé la sycose du patient.
Cette diathèse est également marquée par la tendance néo-formatrice bénigne ou maligne (verrues, condylomes, papillomes, polypes etc...). On retrouve plus fréquemment chez le sycotique, un fibrome, un cancer du sein, un cancer du côlon ou un cancer de la prostate.

Au stade fonctionnel, le sycotique est un individu gonflé qui retient l'eau comme une éponge. Il est très sensible à l'humidité qui lui aggrave ses douleurs articulaires et ses troubles d'humeur.

Le patient sycotique a des pathologies chroniques et est difficile à traiter.

Les principaux traitements de la sycose sont:Thuya, Médorrhinum
 

Conseils pour le sycotique

- Il faudra éliminer chez le sycotique les aliments riches en purines (abats, gibier, fromages très fermentés, lapin...) précurseurs de l'acide urique à l'origine d'une uricémie trop élevée. Ce conseil nutritionnel s'applique également aux viandes qu'il faudra diminuer.
- Le sycotique étant plus exposé au cancer colique et à la 
constipation, devra avoir un apport suffisant de fibres végétales pour drainer les intestins.
- Il faudra également drainer les reins avec une eau peu minérale et peu salée comme Volvic ou Evian. Les vins légers acidulés comme le Beaujolais conviennent mieux que les vins blancs, mal supportés.
Le tuberculinique La diathèse tuberculinique et la constitution phosphorique sont étroitement liées.
Cette diathèse est dominée par la fragilité des voies respiratoires : rhino-pharyngitesbronchites...
Le bon appétit du tuberculinique n'empêche pas l'amaigrissement lié à son catabolisme élevé en grande partie due à son hyper sympathicotonie et à son hyperthyroïdiefonctionnelle.
Il faudra être attentif à la surcharge hépatique, en diminuant les lipides et les glucides qui lui occasionnent secondairement le phénomène catarrhal broncho-pulmonaire et ORL.

Le patient tuberculinique est sensible aux maladies infectieuses saisonnières, fragile et hyperémotif.

Les principaux traitements du tuberculinique sont:Phosphorus et Tuberculinum.

Conseils pour le tuberculinique

Plus qu'un drainage pulmonaire, il faut assurer chez le tuberculinique plutôt un drainage hépatique. Privilégier les légumes-racines et fruits aqueux : cresson, radis, ail, oignon, chou rouge, navet, raisin, pomme, poire...
- Le tuberculinique étant un hypernerveux , il doit éviter les toxiques stimulants comme le café dont il use ou abuse.
- Préférer un régime végétarien élargi avec poissons, produits de la mer (huîtres, crustacés ), fromages et œufs.
Le luétique La luèse est aujourd'hui représentée par le phénomène artéroscléreux.
La luèse est rattachée à la constitution fluorique caractérisée par l'hyperlaxité ligamentaire. Les conseils nutritionnels seront ceux déjà appliqués pour le fluorique.
Cependant la luèse peut se développer sur d'autres constitutions comme la constitution carbonique.

Le patient lutéique présente des évolutions de leur pathologie inhabituelles et imprévisibles.

Les principaux traitements lutéiques sont: Mercurius solubilis et Luésinum

Conseils pour le lutéique

Il faudra restreindre ou supprimer chez le luétique :
- les graisses saturées ; viandes grasses, charcuteries, beurre,... à l'origine de son taux de
cholestérol élevé
- le sel, facteur d'
hypertension artérielle.
Le végétarisme, suffisamment riche en légumes et fruits, convient au luétique pour drainer son système vasculaire.
Il faudra veiller également à la consommation d'
alcool et à l'abus de tabac.
Le psorique La psore est caractérisée par la participation cutanée, étroitement liée à une alimentation trop riche, plus précisément en sucre et à la vie trop sédentaire.
Le psorique a toujours tendance à manger trop. Il faudra veiller à modérer chez lui l'abus du sucre et des aliments sucrés, voire à l'interdire quand cela est possible. Le psorique "frôle" souvent le diabète, preuve la perturbation de sa courbe d'hyperglycémie provoquée.

Le patient psorique semble guéri mais rechute constamment.

Les principaux médicaments correspondant au type psorique sont: Sulfur et Psorinum
 

Conseils pour le psorique

- prévoir des repas légers
- diminuer la viande, les féculents, les farineux
- supprimer les aliments indigestes (café au lait)
- introduire ou augmenter les crudités, les légumes verts et les fruits (doux, aqueux, acides).

Le psorique devra être attentif à la consommation du chocolat, des fraises, des crustacés ou coquillages favorisant parfois l'apparition ou l'aggravation de l'urticaire ou l'eczéma.
Outre le réglage alimentaire, le praticien insistera sur la nécessité de l'exercice, doux et progressif, chez cet individu ayant une tendance trop marquée à la sédentarité.
Repost 0
Published by natalis00,DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans soins - médecines alternatives
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 23:45

Qu'est-ce que l'homéopathie ?

Dr Hahnemann

L'homéopathie à été mise au point par le médecin allemand le Dr Hahnemann (1755-1843). 
Il s'agit d'une relativement vieille médecine qui a survécu pendant plus de 2 siècles.
La théorie de l'homéopathie en résumé est la suivante : une drogue (molécule ou médicament) diluée à dose homéopathique provoque les effets inverses de cette même drogue non diluée

"Simila similibus curentur" (un des 3 principes énoncés par le Dr Hahnemann, ce qui signifie en latin : les semblables soignent les semblables).

Quels sont les principes de l'homéopathie?

 L'homéopathie repose sur trois principes principaux

Lapersonnalisation et l'individualisation Chaque personne répond différemment à une maladie ou à un traitement, l'homéopathie s'efforce donc de personnaliser le traitement pour chaque  individu. Il faut traiter un individu dans sa globalité et pas seulement un symptôme isolé
Lsimilitude Toute substance capable d'induire à dose pondérale des symptômes pathologiques chez un sujet sain est susceptible à dose très faible spécialement préparée, de faire disparaître des symptômes semblables chez un patient qui les présente.

Toutefois certaines substances n'inversent pas leur action pharmacologique à dose homéopathique mais gardent les mêmes propriétés qu'à dose pondérable. Par exemple les sels demagnésium sont antispasmodiques an médecines classique et homéopathique

Ldilution . Les médicaments homéopathiques sontdilués et dynamisés Chaque remède homéopathique est hautement dilué, notamment pour contrer l'effet de la similitude.

L'effet thérapeutique de la dose très faible est subordonné par une méthode spéciale de dilution et de préparation: A chaque palier de dilution, il faut effectuer des secousses ou succions pour augmenter l'efficacité du traitement (100 secousses par palier).

Plus un remède est dilué et plus il est efficace. L'Arnica 7CH serait plus efficace que l'Arnica 5CH par exemple. On distingue les CH qui sont des dilutions centésimales. Concrètement cela signifie qu'on dilue 100 fois la solution de base, ainsi avec 7CH on aura dilué 100 fois x 100 fois x .... jusqu'à 7. On estime que scientifiquement qu'après 12CH on athéoriquement plus aucune chance d'observer ne serait-ce qu'une seule molécule (scientifiquement on parle qu'on a dépassé le nombre d'Avogadro = 6.023x10 puissance 23) dans le remède homéopathique, d'où la polémique dans le milieu scientifique.

Il existe également d'autres unités de dilutions, les D signifient dilution par dix et les K par mille

Quelles dilutions faut-il choisir?

Maladies aiguës Dans les maladies aiguës, si les symptômes observés sont peu nombreux ou uniquement fonctionnels, on utilise des dilutions moyennes ou basses (4CH ou 5CH). Si les symptômes sont nombreux, si le tableau est complet (accompagné de symptômes mentaux et fonctionnels), on utilise des dilutions plus hautes (9CH, 15CH)
Maladies chroniques Pour les maladies chroniques, on utilise les basses dilutions pour traiter en douceur un organe ; ceci constitue un drainage. Une fois l'organisme préparé, on pourra utiliser les moyennes, voire les hautes dilutions pour mettre en place le traitement de fond.
Faut-il adapter les posologies en fonction de l'âge? Les dilutions et les posologies sont les mêmes pour un nouveau né que pour un adulte et pour les animaux (il n'y a pas d'adaptation de posologie en fonction des races animales)

Questions sur l'homéopathie 

Pourquoi l'homéopathie ne marche pas pour tout le monde? A dose homéopathique, les substances n'agissent pas sur tout les sujets. Il existe  des sujets "bon répondeurs" ayant une prédisposition à l'action des substances homéopathiques
Peut on se soigner par homéopathie même si on est diabétique? Si les granules et les globules sont composés de saccharose, ils ne sont pas pour autant contre-indiqués aux diabétiques car l'apport d'une prise homéopathique correspond à peine à 1/5ème d'un morceau de sucre

Comment savoir si l'homéopathie est efficace?

 

La règle de "Hering" permet de suivre l'état clinique du malade et l'efficacité thérapeutique. En cas d'évolution favorable, on observe une régression des troubles:

  • de l'intérieur de l'organisme vers l'extérieur

  • du haut du corps vers le bas

  • et surtout dans l'ordre inverse de leur apparition.

Quelles sont les limites de l'homéopathie?

 

Si les remèdes homéopathiques ne posent pas de problème de dose maximales ni de contre indications, elle se heurte cependant aux limites de toute médecine douce:
  • les infections aiguës mettant en jeu le pronostic vital (telles la méningite)
  • Les accidents cardiaques
  • Les troubles digestifs graves
  • les malaises dus au diabète ou à des maladies graves

De quoi sont faits les médicaments homéopathiques ?

  • Végétaux: plante entière ou partie active seulement
  • Substances animales: animaux entiers broyés vivants, venins et sécrétions animales
  • Substances minérales : sels minéraux, minerais, métaux et certains produits d'origine naturelle ou purement chimique
  • Substances d'origine humaine: biothérapies, iso thérapies
  • Substances de synthèse : des médicaments par exemple, retraités de façon homéopathique.
Les formes galéniques
  • Les teintures mères ou TM sont préparées par macération dans de l'alcool de titre approprié (45 à 90%) de plante fraîche si possible sauvage ou cultivée sans engrais ni pesticides. On utilise la plante entière ou une partie seulement.
  • Les substances insolubles sont préparées par trituration dans de la poudre de lactose. Par convention elles sont considérées comme solubles à partir de 4CH. Les dilutions inférieures sont délivrées sous forme de poudre appelée "trituration"
  • Les granules et les globules (doses) sont constitués de lactose, d'une porosité très étudiée, imprégnés avec la solution diluée préparée.
  • Autres formes: suppositoires, comprimés à sucer
  • Les formes à usage externe sont: TM, liniments, onguents, baumes, pommades et crèmes, ovules
Les équivalences En cas d'urgence, on peut remplacer la prise d'une dose par la prise de 10 granules. Toutefois, on obtient une action plus rapide avec les doses.

Conseils sur l'homéopathie

Comment conserver ses médicaments homéopathiques ?

  • Conserver les médicaments homéopathiques à l'abri de la lumière, de la chaleur, de l'humidité et de toute source d'émanation et de parfums
  • La conservation des remèdes homéopathiques dans les bonnes conditions est théoriquement illimitée dans le temps (exception faite de forme liquide ou grasses comme des pommades).

Comment faut-il prendre ses médicaments homéopathiques ?

Pour lesglobules et les granules,

  • Il est conseillé de ne pas toucher avec les doigts les granules ou les globules homéopathiques.
  • Les globules des tubes doses sont absorbés en une seule fois en les laissant se dissoudre lentement sous la langue. Faute de dose, prendre 10 granules de la même dilution.
  • L'absorption du principe homéopathique se fait par la muqueuse buccale: voie perlinguale. La voie perlinguale permet  de court-circuiter le circuit hépatique (de séparer le médicament du bol alimentaire et d'éviter sa destruction par le foie avant même qu'il ait pu pénétrer dans la circulation sanguine et donc exercer une quelconque activité). L'utilisation de la voie perlinguale (par les pores de la langue) nécessite de ne pas absorber de substances astringentes (qui resserrent les pores de la langue) dans la demi-heure précédant la prise de médicaments homéopathiques comme le cafétabaccamphrementhe et camomilleUtilisez undentifrice sans menthe (Homéodent®).
  • Laisser fondre les granules ou les globules dans une bouche propre, loin de la prise d'aliments ou de boissons pour une prise optimale.  L'idéal est prendre le remède 10 minutes avant unrepas ou une cigarette ou 1 heure après pour les granules, et à 2 heures des repas ou une cigarette pour les doses. 

Pour lesliquides

  • L'absorption du principe homéopathique se fait également par la muqueuse buccale (voie perlinguale), laisser un moment dans la bouche. L'idéal est de "mâcher" les liquides
  • Compter les gouttes dans une cuillère ou un verre propre contenant un peu d’eau.

Si vous avez plusieurs traitements homéopathiques à prendre, il est recommandé de prendre les traitements séparément à distance les uns des autres pour plus d'efficacité.

L'association avec d'autres thérapies est en général possible

À quelle fréquence faut-il prendre les remèdes  ?

 

  • Dans les affections aiguës, il faut prendre les remèdes homéopathiques très souvent, toutes les heures au minimum.Dès que les symptômes s'améliorent, il faut espacer les prises, trois ou quatre fois par jour, puis arrêter progressivement.

  • Dans les affections chroniques, les remèdes en basse dilution (> à 9CH) se prennent une à deux fois par jour, les remèdes de fond se prennent une fois par semaine, voire une fois par mois. Cette décision appartient à l'homéopathe.

À quelle heure prendre les remèdes? Votre médecin homéopathe vous signalera si la prise doit se faire: au lever, au coucher ou dans la journée (avant ou après les repas), ou au moment des troubles.

Certains remèdes doivent se prendre à heure fixe car ils agissent avec un maximum d'efficacité par exemple Arsenicum album doit se prendre à 18heures (attention il s'agit de l'heure solaire, donc tenir compte du décalage horaire)

Attention: ne  jamais répéter la dose si  symptôme est amélioré
Repost 0
Published by natalis00,DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans soins - médecines alternatives
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 06:18

wallpaper ideo-k1

J'avais mal presque partout.

Je me suis massée avec les pouces, le point du dos, les points de la nuque, le point du genou, le point de la sciatique, le point des jambes fatiguées, le point de l'aérophagie, le point du stress et... mes points de la colère.

Je n'ai presque plus mal nulle part, et je dors enfin !

 

REF. Dr Roger Dalet - "Supprimez vous-même vos douleurs par simple pression d'un doigt"

           "Le Livre de Poche" - 5€


(sauf pour mes points de la colère)

Repost 0
Published by DES CAUCHEMARDS, UN REVE et LA VIE - dans soins - médecines alternatives
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • : Cauchemars, rêve, hallucinations, réalité, son addiction, vivre, revivre, patience et longueur de temps, malade?
  • Contact

Profil

  • natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE
  • Chaque jour, être présente
  • Chaque jour, être présente