Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 20:16

 

The-lion-at-home-sweet-home.jpg

Celui qui réussit, que l'on cite en exemple.

Le bon fils qui exprime sa reconnaissance, et qui s'enquière de l'opportunité de sa présence quand il sent les serrrements de gorge de sa mère, la voix de celle-ci s'étrangler et quelques larmes perler à ses cils...

C'est celui qui pèse toujours le pour et le contre, qui fait "la part des choses", qui cherche à être juste, celui qui, en cas de conflit, a tout prévu. A priori, il n'a rien à se reprocher, ainsi il peut s'adonner à l'une des ses activités préférées : convaincre.

Pour cela, en toute circonstance, quelque soit le sujet pour lequel il se donne mission de convaincre, les trois-quart du boulot sont déjà faits intellectuellement.

1erquart : il a déjà envisagé que sa personnalité ou son caractère puissent être remis en question, et est prêt à reconnaître ses torts et ses lacunes.

2èmequart : il est prêt à admettre, le cas échéant, l'inexplicable ou irrationnel de ses haines ou de ses rancunes. C'est à dire qu'il a fait la démarche psychologique de ne "pas (ou plus) se sentir concerné", de "ne pas (ou plus) faire affaire personnelle" de ce qui pourrait encore le faire souffrir ou sortir de ses gonds. C'est qu'il est jeune homme de précaution, ainsi,

3èmequart : il sait ce qu'est la barricade, le mur de résistance à toute douleur, et ce, depuis ses dernières larmes, il y a...quelques années, pas mal d'années même déjà, dûes à la survenance inattendue de la mort d'un être chéri, et de ce genre de manque implacable qu'il ressentait pour la première fois.

Reste le 4èmequart : le sujet lui-même. Soit il le maîtrise et la partie est gagnée d'avance, il convaincra, il en est convaincu ! Soit il le découvre, et voilà un défi qu'il se régale de relever.

Ce jeune monsieur refuse de souffrir, au prix de la solitude qu'il peut s'imposer délibérément, et au prix du déterminisme, cher aussi, mais pour les autres, de son "je m'la joue perso"".

 

Seul - réfléchir

Pas très partageur, pas très généreux de biens matériels, pas porté sur l'aide aux nécessités ménagères, ou aux tâches "ingrates"et pénibles qui prennent de son  temps précieux.

Comme il n'aime pas les surprises (même les supposées bonnes), il ne fait pas non plus de surprises à ceux qui aimeraient bien ça. Il ne fait je crois, jamais quelque-chose, pour faire plaisir, si lui-même n'en tire pas une certaine satisfaction. Parfois flatteur comme le renard -mais plutôt malin comme un singe comme je l'ai décrit ailleurs-, il ne laisserait jamais tomber son fromage comme le corbeau.

C'est pour cela que quand sa générosité et sa superbe apparaîssent, tu peux être sûr qu'il est sincère, et même plus, tout à fait honnête :

 

Protéger un ami

Il peut passer des heures, des jours à réfléchir sur comment accompagner et peut-être aider un ami en désarroi, passer un temps fou à l'écouter, à discuter, à s'intéresser à lui. Il héberge un autre, mis à la porte de chez ses parents, dans sa chambre, pendant des semaines alors qu'il est si jaloux de son espace. Même si souvent il s'esseule, refuse les invitations, invite peu lui même, son coeur n'oublie jamais ses quelques amis, toujours les mêmes, est respectueux des "amis de ses amis", son coeur est un coeur fidèle.

 

Ami-fidele.jpg

Ses compliments aussi, sont d'une honnêteté défiant toute concurrence : 

Il passe près de sa mère, et son regard est attiré comme par surprise vers elle, il s'approche, prête un peu plus attention à elle et avec son ton qui respire sa nécessité perpétuelle de convaincre, lui entonne : "Maman, bien sûr il y a des rides maintenant sur ton visage, mais telles qu'elles sont, tel qu'est ton visage, et comme tu rayonnes, on voit que tu seras une belle vieille."

 

Belle-petite-vieille.jpg


Repost 0
Published by natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 07:37

Il est revenu !

      Non pas un fils prodigue, mais... la chrysalide qui se mue en papillon.

mue-papillon.jpg

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son sourire de laie s'était éteint depuis longtemps, son doux regard s'était durci, adolescent blessé par sa vie...L-adolescent-blesse-s-enferme-dans-un-murisme--jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa confiance et sa douceur d'enfant chéri, transformées en colère d'impuissance et en mutismes, reviennent, accompagnés d'un éclat rieur et et d'un sourire tout neuf qui m'éclaboussent de lumière.Sourire-lumiere-copie-1.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a navigué quelques années entre l'air et l'eau de sa mère, et la terre et le feu de son père, s'accrochant à son radeau où il lui fallait parfois s'isoler.radeau.jpg "Quand t'es seul, vraiment seul, tu réfléchis" dit-il.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il se taisait, en équilibre au bord du vide, il parle maintenant, de goûts, d'idées, de vie, d'espoir.

 

 

 

Avec lui parfois, la vie de tous les jours s'accélère brusquement : A tout moment, un coup de fil d'un de ses nompreux potes, annonciateur de son départ imminent peut survenir. Je me mets à marcher vite à ses côtés, à parler vite, à "cuisiner" vite, faisant la course avec le vibreur de son téléphone, essayant de pouvoir finir ma phrase, espérant pouvoir déjeuner ou dîner en sa compagnie, avant... avant le vibreur du téléphone !

Pourquoi je ne m'insurge pas (ou rarement) ? : rien ne m'oblige à m'accomoder de cela, et parfois j'ai envie d'essayer. Je peux aussi décider de ne pas parler, ni sortir avec lui ou qu'il se nourrisse seul...

Pourquoi tenterais-je de le changer ? Pourquoi lui imposer mon rythme ? J'ai tout loisir de me complaire à mon rythme, lors de ses longues absences, ou lors de ses langueurs solitaires, ou même quand parfois, c'est lui-même qui tente de s'y fondre. Comme je fais des pas vers lui, il fait des pas vers moi.

Il est devenu si grand et si fort, et c'est dans ses bras de presqu'homme, que je trouve de temps en temps, pendant quelques secondes, la chaleur et la douceur d'un être qui aime.Va--vis-et-deviens.jpg

Repost 0
Published by natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 14:53

- Mais, et le grand ?

- Le grand ? Il est là, il est avec moiFort comme un lion

"Il a du coeur

Il aime la vie

Et la mort ne lui fait pas peur" 

(Coucou Higelin !)

Malin comme un singe, fort comme un lion, il se pose là. 

Je ne sais pas pourquoi, un jour comme ça, il me dit qu'il me doit tout, la vie, ce qu'il a, ce qu'il est. Et pourquoi il voudrait pouvoir réaliser en retour le rêve dont je parle depuis toujours ("ma" bicoque au bord de la mer)

Il parle, il parle, il parle

Il parle trop, comme moi autrefois, comme son père aussi.

- Tu t'rends pas compte de tout ce que tu as fait pour nous ! Tu nous a élevés toute seule, t'as tout fait, tu fais tout, t'es... PARFAITE (moi, dans ma tête : heum, heum... J'en crois pas mes oreilles), et puis je SAIS -il appuie sur "sais"- que t'as déprimé pour nous, je l'sais. Non, maman, on te doit tout... et d'ailleurs, ta bicoque au bord de la mer, si je peux, si j'en ai les moyens, et c'est bien parti pour, bon on ne sait jamais, je te l'offrirai, ah ouais, y'a pas, ah ouais !

- "Té, grand couillon, tu fais pleurer ta mère !"malin comme un singe


Repost 0
Published by DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 22:26

T'es pas là, tu me manques..........

Même quand t'étais là, tu me manquais

Parce que tu préférais

côtoyer le pavé

être seul accompagné

t'ennuyer à plusieurs

avec les potes

On répétait tout le temps

- Tu fais quoi ?

- Je sors

- Tu vas où ?

- Dehors

commme dans la pub, et on rigolait

Et comme dans la pub, je disais

Le jeune vit dans un monde qu'il ne comprend pas

et qui ne le comprend pas

et on rigolait

Avant de sortir, tu disais invariablement

Bisous, je t'aime.

Maintenant on se parle au téléphone

et je vais te rendre visite,

on parle même plus qu'avant, et mieux peut-être,

Je pense à toi, j'ai mal au ventre,

Dans quelques semaines, j'irai te voir

On ira au bord de la mer, 

je la goutterai mieux que mes larmes

Tu viendras d'avoir 17 ans
rire--3-.jpg

joie (2)

Repost 0
Published by DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 10:23

Mon fils, 16 ans, dit :

Je ne me sens pas très bien en ce moment

Moi :

Je sais que ces derniers temps, tu n'as pas vraiment tendance à te confier, mais tu sais que je suis là, tu peux me parler quand tu veux

Lui :

Mais je n'arrive pas vraiment à savoir ce que j'ai, à me le dire moi-même

Moi :

Je comprends vraiment cette sensation . Peut-être que ça vient de ta situation imprécise, ça peut angoisser

Il me demande s'il peut mettre de la musique,

et,

j'entends :

" J'ai dû cotoyé l'pavé

et pas à pas j'me dis qu'c'est pas vrai

papa, maman, les gars, désolé

j'ressens comme une envie d'm'isoler..."

(Section d'assaut - du rap français)

seul

Repost 0
Published by DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 09:30


ECHANGES DE SMS,  suite à une conversation téléphonique

 

Mother     : Tu as un père et une mère. Pourquoi irais-tu à la "D.A.S.S." ? Je ne comprends pas. En plus un père et une mère qui t'aiment. Pourquoi es-tu en colère ?

 

Son (15 ans)    

Justement, je sais pas pourquoi je suis en colère, j'en ai marre d'être en colère

Mother            

C'est à ça que je te demande de réfléchir mon chéri. 

Son                 

Oui mais je tourne en rond dans ma tête

Mother            

A qui en veux-tu et pourquoi ? Tu sais que si tu ne peux pas tout faire, et parfois pas tout dire, mais tu peux tout penser, et réfléchir, même si ça te paraît bête ou pas vraiment important, c'est parfois avec un détail qu'on comprend mieux

Son                     

Mais je réfléchis, mais j'en ai marre, j'ai l'impression de ne pas être normal. Mais je me dis que l'année prochaine, je vais faire un truc où je gagne des sous et jdemande rien à personne et je me débrouille tout seul, j'me paie tout ce que j'ai besoin TOUT SEUL

Mother             

Pour être et faire seul, il faut d'abord ne plus être en colère. En attendant, je suis là

Son                  

Mais j'ai réfléchi quand-même et j'en ai marre de devoir des choses à tout le monde, j'aimerais bien qu'on me considère comme je suis et pas comme ce que je vais être ou  peux être

Mother             

Dis moi comment tu décris qui tu es

Son                  

Je suis séparé en deux parties, une qui veut grandir et une qui veut rester enfant et là je suis en train d'accepter que je suis plus un  gosse qui dit "moi je veux", je suis grand et je commence à accepter les choses

Mother             

Et tu penses qu'on ne s'en aperçoit pas et ça te met en colère ? Quelles sont les choses que tu acceptes ?

Son                 

Bah, je suis tenu à N. chez papa. J'ai lâché ma mère, mon frère, mes copains, et maintenant je suis la vie et j'attends de reprendre les choses là où elles en sont restées

Mother             

Ca, c'est de la résignation, pas de l'acceptation. Se résigner, par exemple, met souvent en colère                                  

Son                  

Non, j'accepte ce qui m'arrive, je me résigne pas, je connais la différence et je sais ce que je pense pour ça et on verra bien comment la vie va se dérouler

Mother             

Ok ! On se repose un peu si t'es d'accord

Son                

Oui, je vais me mettre en question. Bisous, je t'aimesms
 
    

Repost 0
Published by DES CAUCHEMARS, UN REVE et LA VIE - dans SON AND MOTHER
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • Le blog de DES CAUCHEMARS, UN REVE et la vie
  • : Cauchemars, rêve, hallucinations, réalité, son addiction, vivre, revivre, patience et longueur de temps, malade?
  • Contact

Profil

  • natalis, DES CAUCHEMARS, DES REVES et LA VIE
  • Chaque jour, être présente
  • Chaque jour, être présente